Conférence de presse du 28 octobre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/10/28

À l'invitation de Han Zheng, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État et président chinois du Comité de coopération Chine-Kazakhstan, Alikhan Smailov, premier Vice-Premier Ministre du Kazakhstan et président kazakh du Comité de coopération Chine-Kazakhstan, viendra en Chine le 4 novembre pour coprésider avec le Vice-Premier Ministre Han Zheng la neuvième réunion dudit Comité.

À l'invitation du Vice-Président Wang Qishan, le Vice-Président de la République sur-africaine David Mabuza effectuera une visite officielle en Chine du 30 octobre au 3 novembre et coprésidera avec le Vice-Président Wang la septième réunion plénière du Comité Chine-Afrique du Sud.

À l'invitation du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères et de la Mobilité humaine de la République de l'Équateur José Valencia effectuera une visite officielle en Chine du 30 octobre au 4 novembre.

Q : Le Président américain Trump a annoncé que le chef de l'« État islamique » avait été tué lors d'une opération spéciale lancée par les forces américaines. Par le passé, l'« État islamique » avait proféré des menaces directes à l'encontre de la Chine et tué des citoyens chinois. Quel est le commentaire de la partie chinoise au sujet de sa mort ?

R : Nous suivons de très près la dernière évolution. Le terrorisme est un fléau commun de la communauté internationale. La Chine en est également victime. Nous nous opposons toujours au terrorisme sous toutes ses formes et prenons une part active à la cause mondiale de la lutte antiterroriste. Nous sommes d'avis que la communauté internationale devrait renforcer davantage la coopération pour combattre conjointement le terrorisme et qu'il faut l'attaquer tant à ses manifestations qu'à ses racines, et éliminer le terrain propice au terrorisme.

Q : Selon des médias, le Vice-Président du Comité central du Parti des Travailleurs de la RPDC Kim Yong-chol a déclaré dans un communiqué, le 27, que les États-Unis, au mépris de l'appel lancé par la RPDC pour une nouvelle politique, avaient choisi de faire pression sur la RPDC. Nous avons également noté que la RPDC avait maintes fois exprimé sa position sur la question de la péninsule en évoquant le délai des négociations entre la RPDC et les États-Unis à la fin de l'année et les sanctions onusiennes à son encontre. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : Nous suivons de près la situation dans la péninsule coréenne et avons pris note des déclarations faites par les différentes parties ces derniers temps.

La Chine se prononce toujours pour un règlement pacifique par le dialogue politique de la question de la péninsule coréenne. Nous espérons que les États-Unis et la RPDC travailleront dans le même sens, rechercheront activement une solution efficace pour résoudre leurs préoccupations respectives.

Dans le même temps, nous estimons que les pressions et les sanctions ne peuvent résoudre aucun problème. Le Conseil de Sécurité devrait, conformément aux dispositions de la résolution concernée et en tenant compte des progrès réalisés dans la péninsule, faire démarrer en temps opportun les discussions sur les clauses réversibles de la résolution concernée.

La situation dans la péninsule se trouve à un stade important. Les parties concernées doivent, en attachant un grand prix à l'élan de dialogue acquis au prix de durs efforts, œuvrer au règlement politique de la question de la péninsule et déployer des efforts actifs pour réaliser dans les meilleurs délais la dénucléarisation de la péninsule, la paix et la stabilité durables dans la région. La Chine entend continuer à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Vous venez d'annoncer la visite en Chine du Ministre équatorien des Affaires étrangères. Pourriez-vous nous en dire plus sur sa visite ?

R : La visite du Ministre des Affaires étrangères Valencia est un événement important dans les échanges Chine-Équateur de cette année. Le Vice-Président Wang Qishan aura une rencontre de courtoisie avec le Ministre Valencia, et le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi tiendra avec lui la huitième consultation politique entre les Ministères des Affaires étrangères des deux pays. Les deux parties feront le bilan des relations bilatérales, exploreront les moyens de mettre en œuvre le consensus important des deux Chefs d'État et échangeront leurs points de vue sur d'autres questions d'intérêt commun. Nous avons la certitude que cette visite permettra de hisser le partenariat stratégique global et la coopération pragmatique entre la Chine et l'Équateur à un nouveau palier. En plus de Beijing, le Ministre des Affaires étrangères Valencia se rendra également à Shanghai et à Xi'an.

Q : Avez-vous des nouvelles plus récentes des 39 corps retrouvés dans un camion au Royaume-Uni ?

R : Jusqu'à présent, la police britannique poursuit son enquête sur cette affaire et a présenté des développements y relatifs. La police britannique indique qu'elle n'a pas encore confirmé l'identité des victimes.

L'ambassade de Chine au Royaume-Uni reste en contact étroit avec la partie britannique, lui demandant de fournir plus d'informations utiles pour pouvoir vérifier l'identité des victimes.

Je dois souligner encore une fois que, quelle que soit l'origine de ces victimes, c'est vraiment une grande tragédie et nous en sommes très attristés.

L'immigration clandestine et la traite des êtres humains sont des défis planétaires que tous les pays affrontent et qui exigent des efforts concertés de la communauté internationale. La Chine est prête à faire des efforts énergiques pour résoudre le problème avec les différents membres de la communauté internationale.

Q : Le 25 octobre, heure locale, le Tribunal électoral suprême de Bolivie a publié le décompte de 100% des bulletins de vote de l'élection présidentielle. Le candidat du Parti « Movement Towards Socialism » (MAS) et Président en exercice, Evo Morales, a recueilli 47,08% des voix, et le candidat du parti de l'opposition « Conservative Citizen Community », Carlos Mesa, 36,51% des voix. Le Président Evo Morales a déclaré sa victoire, tandis que l'opposition l'a accusé de fraude électorale, demandant un nouveau scrutin et appelant la population à descendre dans la rue. Quel est le commentaire chinois à ce sujet ?

R : La Chine respecte le choix du peuple bolivien ainsi que les résultats des élections en Bolivie. Nous espérons que toutes les parties dans le pays résoudront pacifiquement les divergences conformément à la loi et maintiendront la stabilité sociale. Nous appelons la communauté internationale à respecter la souveraineté de la Bolivie et le choix indépendant de son peuple, et à s'abstenir de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Bolivie.

Q : Il y a des suppositions – je dis bien des suppositions – selon lesquelles certaines des personnes retrouvées mortes étaient des Vietnamiens qui avaient peut-être des papiers chinois falsifiés et qu'elles étaient allées en Europe via la Chine. Le gouvernement chinois a-t-il des preuves montrant que cela est vrai ? La partie chinoise a-t-elle discuté directement de cette question avec le gouvernement vietnamien, ou le gouvernement vietnamien a-t-il demandé au gouvernement chinois de lui donner plus d'informations à ce sujet ?

R : Comme je viens de le dire, pour le moment, la police britannique poursuit son enquête sur l'affaire et se dit encore incapable d'identifier la nationalité des victimes. Elle n'a pas donné d'autres informations à la partie chinoise.

En ce qui concerne les soi-disant suppositions que vous avez citées, je ne sais pas sur quoi elles sont basées. Nous espérons également que les parties concernées, qui portent de l'attention à cet incident, se baseront sur les faits en se gardant d'avoir des idées préconçues et d'être subjectifs.

Je tiens à indiquer que l'ambassade de Chine au Vietnam est également en communication étroite avec les départements vietnamiens concernés.

Q : Le 27 octobre, heure locale, Alberto Fernández, le candidat du Parti péroniste, a été élu nouveau Président de l'Argentine. La partie chinoise a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : La Chine félicite M. Alberto Fernández pour son élection à la présidence de l'Argentine. Nous sommes convaincus que, sous sa direction, l'Argentine réalisera de nouveaux progrès dans son développement national.

La Chine et l'Argentine sont des partenaires stratégiques globaux. Depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques il y a 47 ans, les deux pays maintiennent des relations bilatérales qui se développent de manière approfondie avec des résultats fructueux dans différents domaines. La Chine, qui attache une grande importance à ses relations avec l'Argentine, entend travailler avec elle pour favoriser un développement solide et régulier de leur partenariat stratégique global en vue d'un mieux-être des deux peuples.

Recommander à:   
Imprimer