Conférence de presse du 18 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/11/18

Q : Selon un article du New York Times du 16 novembre, certains documents internes de la Chine montrent que le pays a créé des « camps de détention » au Xinjiang et mène une « répression » massive contre les musulmans. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons répondu plusieurs fois aux questions relatives au Xinjiang. La position et la politique de la Chine sont constantes et claires.

Les affaires du Xinjiang sont des affaires purement intérieures de la Chine. Les questions liées au Xinjiang ne concernent pas la religion, l'ethnie ou les droits de l'homme, mais plutôt la lutte contre la violence, le terrorisme et le séparatisme. Depuis 2015, la Chine a publié sept livres blancs sur les efforts de lutte antiterroriste et de déradicalisation au Xinjiang, ainsi que l'enseignement et la formation professionnels, dont l'un est intitulé L'enseignement et la formation professionnels dans le Xinjiang, qui présentent de manière très claire et détaillée les questions relatives aux différents domaines concernant le Xinjiang.

De 1990 à la fin de 2016, des milliers d'incidents violents et terroristes ont été perpétrés dans le Xinjiang, causant de nombreux morts et blessés innocents et d'importantes pertes matérielles. Confronté à des circonstances si graves, le Xinjiang a combattu la criminalité violente et terroriste tout en s'attaquant aux sources du mal, et a déployé d'énormes efforts pour protéger les droits fondamentaux des habitants contre le terrorisme et l'extrémisme. Grâce aux efforts préventifs de lutte antiterroriste et de déradicalisation, le Xinjiang, une région qui a été gravement touchée par le terrorisme, n'a connu aucun incident terroriste violent depuis trois ans. Le droit des populations de toutes les ethnies à la vie, à la santé et au développement y a été efficacement sauvegardé. Les mesures adoptées par le gouvernement visant à lutter contre le terrorisme et à préserver la stabilité sont approuvées sincèrement par les cadres et les habitants de toutes les ethnies.

La Chine mène un combat sans merci contre les terroristes et fait tout son possible pour protéger la vie et la sécurité de son peuple. Après leur visite au Xinjiang, plus de 1 000 diplomates étrangers, responsables d'organisations internationales et représentants des médias ont dégagé un consensus selon lequel le Xinjiang a apporté une contribution importante à la lutte internationale contre le terrorisme et la radicalisation, et a accumulé une expérience précieuse dans ce domaine.

Le New York Times a non seulement fermé les yeux devant les faits susmentionnés, mais est allé jusqu'à faire du tapage autour des soi-disant « documents internes » en utilisant de piètres artifices dans le but de noircir les efforts chinois pour la lutte antiterroriste et la déradicalisation dans le Xinjiang. Que veut-il au fond ?

Nous continuerons à bien gérer nos affaires intérieures, à bien mettre en œuvre notre politique sur le Xinjiang et à bien mener le développement et l'édification du Xinjiang. Le maintien continu de la prospérité, de la stabilité, de la solidarité ethnique et de l'harmonie sociale du Xinjiang est la riposte la plus énergique à certains médias et à certains individus.

Q : Selon des reportages, des étudiants chinois ont récemment détruit, dans plusieurs universités en Corée du Sud, des affiches soutenant les protestations à Hong Kong. Le porte-parole de l'ambassade de Chine en Corée du Sud a déclaré que le comportement des jeunes étudiants chinois était légitime et compréhensible. Les destructions d'affiches par des étudiants chinois se sont poursuivies après la publication de la déclaration du porte-parole de l'ambassade de Chine en Corée du Sud. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Vous avez noté la déclaration du porte-parole de l'ambassade de Chine en Corée du Sud. Mais il semble que votre interprétation soit déformée.

Depuis un certain temps, des Chinois d'outre-mer, y compris des étudiants chinois en Corée du Sud et dans d'autres pays, expriment de différentes manières leur préoccupation quant à la situation actuelle à Hong Kong, leur aspiration à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong, ainsi que leur détermination à sauvegarder la souveraineté nationale. Je tiens à souligner les points suivants :

Premièrement, il est tout à fait justifiable et compréhensible pour les étudiants et les Chinois d'outre-mer d'exprimer leur indignation et leur opposition face aux propos et aux actes qui tentent de diviser la Chine et de noircir l'image de la Chine.

Deuxièmement, nous espérons que les Chinois d'outre-mer exprimeront leur patriotisme de manière rationnelle tout en veillant à leur sécurité personnelle.

Troisièmement, le gouvernement chinois demande toujours aux Chinois d'outre-mer de respecter les lois et règlements des pays d'accueil. Dans le même temps, nous espérons que les pays concernés pourront comprendre et respecter les activités légitimes des Chinois d'outre-mer et protéger leurs droits et intérêts légitimes.

À présent, la plus grande revendication des 1,4 milliard de Chinois, y compris nos compatriotes de Hong Kong, est d'arrêter la violence, de mettre fin au chaos et de rétablir l'ordre. Leur plus grande aspiration est de préserver la prospérité et la stabilité de Hong Kong. Telle est la volonté commune des 1,4 milliard des Chinois.

Q : Le 20 novembre, le gouvernement de Shinzo Abe deviendra le gouvernement qui sera resté le plus longtemps au pouvoir au Japon. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de la diplomatie du cabinet de Shinzo Abe ? Quelles relations la Chine va-t-elle entretenir avec le Japon ?

R : J'ai noté ce que vous avez mentionné. Concernant votre première question, le peuple japonais est le mieux placé pour vous donner une réponse.

En ce qui concerne les relations sino-japonaises, je tiens à souligner que, depuis l'année dernière, sous la direction politique énergique des deux Chefs d'État, les relations bilatérales sont revenues sur la bonne voie et maintiennent un bon élan de développement. En juin 2019, le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Shinzo Abe ont tenu une rencontre réussie à Osaka, dégageant un consensus important sur la construction de relations bilatérales conformes à la demande de la nouvelle ère. Nous espérons que le Japon poursuivra fermement une politique positive à l'égard de la Chine, respectera scrupuleusement les principes énoncés dans les quatre documents politiques, renforcera l'interaction positive avec la Chine, approfondira les échanges et la coopération dans tous les domaines, gérera et maîtrisera les contradictions et les divergences de manière constructive pour promouvoir un développement sain et stable des relations sino-japonaises.

Q : Dimanche dernier, une formation de porte-avions chinois a traversé le détroit de Taiwan, suivie par des navires de guerre américains et japonais. Quel était le but de la navigation de la formation navale chinoise ? La Chine a-t-elle communiqué ou coopéré avec le Japon ou les États-Unis à cet égard ?

R : Je ne sais pas si vous avez remarqué que le porte-parole de la Marine chinoise s'est prononcé à ce sujet. Je vous conseille de consulter l'information concernée.

Ce que je veux dire ici, c'est qu'il n'y a rien d'étonnant que la formation navale chinoise organise des exercices réguliers aux portes du pays. Dans le même temps, je tiens également à souligner que les activités concernées de la partie chinoise sont conformes au droit international et à la pratique internationale. Nous demandons aux parties concernées d'arrêter tous les actes qui entravent les opérations militaires normales de la Chine.

Q : Vous venez de dire qu'un millier de diplomates, de représentants d'organisations internationales et de représentants des médias se sont rendus au Xinjiang. À propos de nombres, combien de stagiaires ont été placés dans les centres d'enseignement et de formation professionnels ? Combien y en a-t-il actuellement et combien de stagiaires ont-ils quitté ces centres ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la Chine a déjà publié sept livres blancs sur le Xinjiang, qui présentent de manière claire et détaillée les faits relatifs au Xinjiang.

En ce qui concerne la question spécifique qui vous intéresse, je vous conseille de vous renseigner auprès des autorités compétentes.

Q : Selon des reportages, la Commission électorale de Sri Lanka a annoncé le 17 novembre que Gotabaya Rajapaksa, ancien Secrétaire du Ministère de la Défense et du Développement urbain, avait remporté l'élection présidentielle. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine se réjouit de la réussite de l'élection présidentielle et de l'achèvement de cet important agenda politique national à Sri Lanka et adresse ses félicitations au Président Gotabaya Rajapaksa.

La Chine et Sri Lanka sont des partenaires de coopération stratégique liés par une assistance mutuelle sincère et une amitié durable. La Chine entend travailler de concert avec le nouveau dirigeant et le nouveau gouvernement de Sri Lanka sur la base du respect mutuel, de l'égalité et des avantages réciproques, pour une édification de grande qualité de l'initiative « la Ceinture et la Route », un plus grand développement des relations entre la Chine et Sri Lanka, et plus d'avantages substantiels pour les deux pays et les deux peuples.

Q : Les conflits entre les manifestants et la police de Hong Kong se sont intensifiés le week-end dernier. Nous avons également noté que le Président Xi avait récemment fait un discours sur la question de Hong Kong. Cela marque-t-il un changement de position de la Chine à l'égard de Hong Kong ?

R : La partie chinoise a publié un communiqué de presse sur l'important discours du Président Xi Jinping concernant Hong Kong le 14 novembre. Nous allons mettre en œuvre avec détermination l'esprit du discours du Président Xi. Pour votre information, le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao relevant du Conseil des Affaires d'État et le responsable du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong ont respectivement fait des déclarations vendredi dernier. Vous pouvez les consulter.

Je tiens à souligner que le gouvernement chinois a une détermination inébranlable à préserver la souveraineté nationale, la sécurité et le développement du pays, à appliquer le principe d'« un État, deux systèmes » et à s'opposer à toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong.

Q : La partie chinoise a appelé à plusieurs reprises au rétablissement de la paix et de la stabilité à Hong Kong, mais la police de Hong Kong interdit actuellement aux manifestants de quitter un campus universitaire, ce qui provoque des tensions continues. Ne faut-il pas que la police de Hong Kong autorise ces étudiants à quitter le campus ?

R : Je ne sais pas si vous avez suivi de près la situation à Hong Kong. Si vous l'avez fait sans préjugés et en respectant les faits, vous auriez dû voir clairement que ce qui se passe à Hong Kong va bien au-delà d'une simple manifestation pacifique. Il s'agit de crimes atroces perpétrés par une petite poignée de criminels extrêmement violents contre des civils ordinaires. Ces criminels ont tenté de perturber le fonctionnement normal de la société hongkongaise et ont mis en péril l'ordre public. La police de Hong Kong protège la vie et les biens des habitants de Hong Kong et maintient l'ordre social normal.

Comme nous l'avons dit maintes fois, le plus urgent à Hong Kong est d'arrêter la violence et le chaos et de rétablir l'ordre. Le gouvernement central soutient sans réserve le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong dirigé par le chef de l'exécutif dans ses efforts visant à gouverner conformément à la loi, il soutient sans réserve la police de Hong Kong dans ses efforts visant à appliquer strictement la loi, et il soutient sans réserve l'organe judiciaire de Hong Kong dans ses efforts visant à traduire les criminels violents en justice conformément à la loi.

Q : Selon des reportages, le Secrétaire d'État américain Pompeo a de nouveau attaqué, dans un discours prononcé le 15 novembre, le système politique chinois et les politiques intérieure et extérieure de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Depuis un certain temps, M. Pompeo, où qu'il aille, répète le même scénario désuet qui consiste à calomnier et à noircir la Chine. Ses propos sont pleins de préjugés idéologiques et d'ignorance sur le passé et le présent de la Chine. Les absurdités et les mensonges qu'il propage ne valent pas la peine d'être réfutés et ne résisteront pas devant les faits.

Bien que la guerre froide ait pris fin il y a presque 30 ans, il semble que, dans l'esprit de M. Pompeo, elle continue toujours. Il a l'air d'être complètement enveloppé dans d'épaisses couches de poussière historique, car il ne voit pas le développement du monde, n'entend pas la voix des peuples et ne perçoit pas la tendance de notre époque. De nos jours, il est tout simplement inutile de creuser un fossé entre les pays ou d'ériger un mur de confrontation sur la base des préjugés idéologiques et de la mentalité de jeu à somme nulle, ainsi que de semer la discorde entre les différentes parties. De telles tentatives ne conduiront M. Pompeo qu'à l'impasse.

Pour conclure, nous espérons que M. Pompeo renoncera à sa mentalité de la guerre froide et du jeu à somme nulle, envisagera la Chine et les relations sino-américaines dans une perspective correcte, cessera de faire du tapage contre la Chine, considérera la Chine et les relations sino-américaines dans une perspective correcte, et fera quelque chose de conforme à son statut de Secrétaire d'État américain et d'utile aux relations sino-américaines, mais non le contraire.

Q : Première question, selon certaines informations, bien que le gouvernement britannique n'ait pas encore décidé d'autoriser Huawei à participer à la construction du réseau britannique 5G, certaines sociétés de télécommunications britanniques ont commencé à installer des équipements Huawei, ce qui a provoqué le mécontentement de certains Britanniques. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Deuxième question, vous venez de critiquer le New York Times pour son reportage sur le Xinjiang, mais le journal indique que les preuves qu'il détient sont tirées de documents du gouvernement chinois. La Chine pense-t-elle que ce reportage n'est pas vrai ?

R : Je réponds d'abord à votre deuxième question. Depuis 2015, la Chine a publié sept livres blancs sur les efforts de lutte antiterroriste et de déradicalisation dans le Xinjiang, ainsi que sur l'enseignement et la formation professionnels. Ces livres blancs présentent de façon très détaillée et très claire les questions relatives au Xinjiang. Les mesures contre le terrorisme et l'extrémisme adoptées au Xinjiang ont donné des résultats tangibles : aucune émeute terroriste n'a eu lieu depuis trois ans et la population de toutes les ethnies soutient sincèrement les initiatives politiques du gouvernement. Le fait que le Xinjiang maintient la prospérité, la stabilité, l'unité ethnique et l'harmonie sociale constitue la contre-attaque la plus puissante à certains médias et à certains individus.

Quant à votre première question, je ne connais pas le cas spécifique que vous avez mentionné. Je vous conseille de vous renseigner auprès de Huawei. Ce que je peux vous dire ici, c'est que Huawei, en tant que société privée chinoise, exerce ses activités au Royaume-Uni depuis de nombreuses années. Elle a investi plus de 2 milliards de livres sterling, créé plus de 20 000 emplois et mis en place un centre de recherche conjointe au Royaume-Uni afin de remplir ses responsabilités sociales. Nous espérons que le Royaume-Uni adoptera une attitude objective et impartiale, fera un choix juste et indépendant conforme à ses intérêts, et créera un environnement d'affaires ouvert, juste, équitable et non discriminatoire pour les entreprises chinoises, ce qui aidera celles-ci à maintenir leur confiance pour investir au Royaume-Uni.

Q : La Chine craint-elle que le reportage du New York Times suscite plus de critiques de la part de la communauté internationale sur les politiques chinoises à l'égard du Xinjiang ?

R : Comme je l'ai clairement indiqué, le maintien de la prospérité, de la stabilité, de la solidarité ethnique et de l'harmonie sociale au Xinjiang constitue la meilleure riposte aux mauvaises intentions et aux calomnies de la part de certains médias, individus et forces anti-chinoises.

Q : Vous avez parlé de calomnies. Faites-vous allusion au reportage faux du New York Times ?

R : Comme je l'ai dit, le New York Times a non seulement fermé les yeux devant les réalités du Xinjiang, mais il est allé jusqu'à faire du tapage autour de soi-disant « documents internes » en utilisant de piètres artifices dans le but de noircir les efforts chinois pour la lutte antiterroriste et la déradicalisation du Xinjiang. Que veut-il au fond ?

Je crois que le maintien de la prospérité, de la stabilité, de la solidarité ethnique et de l'harmonie sociale dans le Xinjiang est la meilleure riposte à ces calomnies.

Q : Une autre question sur Hong Kong. Beaucoup de personnes ont exprimé leurs préoccupations devant le fait que la police à Hong Kong a l'intention d'utiliser des balles réelles. Des reportages en ont parlé ces derniers jours. Un haut responsable américain a condamné, le week-end dernier, le « recours injustifié à la force » par la police de Hong Kong. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

R : Le gouvernement central chinois soutient sans réserve le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong dirigé par le chef de l'exécutif pour gouverner conformément à la loi, il soutient sans réserve la police de Hong Kong pour faire respecter strictement la loi, et il soutient sans réserve l'organe judiciaire de Hong Kong pour punir sévèrement les criminels conformément à la loi.

En ce qui concerne les calomnies de certaines personnes contre Hong Kong, je tiens à leur rappeler que Hong Kong fait partie de la Chine et que les affaires de Hong Kong sont des affaires purement intérieures de la Chine. Nous nous opposons résolument à toute ingérence de gouvernements, d'organisations ou d'individus étrangers dans les affaires de Hong Kong. Personne ne doit sous-estimer la ferme détermination du peuple chinois à défendre la souveraineté et la sécurité nationales et à préserver la prospérité et la stabilité de Hong Kong.

Recommander à:   
Imprimer