l'Ambassadeur YANG Xiaorong écrit un article sur le 19e Congrès National du PCC dans des journaux malagasy
驻马达加斯加使馆
2017/11/11
À la suite de sa dernière tribune dans plusieurs journaux malagasy, le 10 novembre 2017, l'Ambassadeur de Chine à Madagascar Mme YANG Xiaorong a écrit un nouvel article dans le quotidien MIDI et l'hebdo Matin, intitulé « La Chine, train express entré dans une nouvelle ère » . 


Voici l'intégralité de l'article:
Le 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) vient de se clôturer à Beijing. Xi Jinping a été réélu Secrétaire général du Comité central du PCC lors de la première session plénière du 19e Comité central du PCC. Le Congrès a attiré l'attention du monde entier, non seulement car le PCC est le parti dirigeant du pays le plus peuplé du monde et de la deuxième puissance économique mondiale, mais aussi parce que ce congrès a dessiné un plan d'avenir du développement chinois, en apportant de nouvelles opportunités pour le monde.
Un des plus grands acquis de ce Congrès est l'avancement d'une thèse importante sur l'entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère. Cela signifie que la nation chinoise, qui avait connu toutes sortes d'adversités dans le passé, est en voie d'accomplir un grand bond, passant d'une nation qui s'est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante, et ouvrant de ce fait de belles perspectives pour son grand renouveau. Sous la direction du PCC et suite à des efforts assidus et constants du Peuple chinois, le développement de Chine a connu un grand succès.
Cinq ans se sont écoulés depuis le 18e Congrès, pendant ces cinq dernières années, la Chine a vu une croissance annuelle de 7.2% avec un PIB passant de 8000 milliards de dollars US en 2012 à 12000 milliards de dollars US en 2016. Avec ces chiffres, l'économie chinoise se classe deuxième à l'échelle mondiale avec une contribution à la croissance de l'économie mondiale de plus de 30%. La construction d'infrastructures s'est accélérée en Chine : 22, 000 km de lignes ferroviaires à grande vitesse sont opérationnelles, représentant plus de 60% des lignes de TGV dans le monde.
Les conditions de vie de la population chinoise n'ont cessé de s'améliorer. Ces cinq dernière années, plus de 60 millions d'habitants démunis sont sortis définitivement de la pauvreté, et le taux de pauvreté a baissé de 10,2 % à moins de 4 %. Après des efforts inlassables durant plusieures décennies, la Chine ont fait sortir plus de 700 millions d'habitants chinois de la pauvreté, ce qui a créé un miracle dans l'histoire mondiale de la lutte contre la pauvreté.
De plus, le niveau de santé de la population et des services médicaux et sanitaires s'est amélioré considérablement, la mise en place d'un système de protection sociale couvrant les populations urbaine et rurale a été presque achevée. Un enseignement obligatoire gratuit de neuf ans a été généralisé, le taux brut de scolarisation dans les établissements d'enseignement supérieur s'est élevé à 42.7%. L'innovation scientifique et technique s'est fortement renforcée, les financements versés pour les recherches ont augmenté de 52.2% en 2016 qu'en 2012.
En Chine, l'édification d'une civilisation écologique a aussi remporté des succès notables. De 2012 à 2016, les consommations d'énergie et d'eau par unité de PIB ont diminué respectivement de 17.9% et de 25.3%. Le reboisement recouvre plus de 6 millions d'hectares de forêts sur le sol chinois par an. Ces cinq dernières années, les productions d'électricité d'origine nucléaire, éolienne et solaire ont respectivement augementé de 167%, de 140% et de 2140%. La Chine a contribué activement à la coopération internationale pour réagir aux changements climatiques, en tant que promotrice importante de l'Accord de Paris, elle le respecte et l'applique fermement.
Souvent, des amis me demandent « comment la Chine a-t-elle pu réaliser un succès aussi extraordinaire pour un lapse de temps aussi court ? »
La raison en est que la Chine a trouvé une voie du socialisme à la chinoise qui lui correspond bien, une voie que la Chine va suivre résolument. Le 19e Congrès du PCC a clarifié la pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, a déterminé la transformation de la principale contradiction sociale en Chine en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine. Ce Congrès a fixé une feuille de route et un calendrier à suivre pour faire de la Chine, en deux étapes et vers le milieu du siècle, un grand pays socialiste beau, moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé, il a aussi élaboré un guide d'actions pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.
La conception de haut niveau du 19e Congrès du PCC sur la diplomatie de grand pays à la chinoise se résume en deux « édifices »: le premier étant l'établissement d'un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l'équité et la justice, ainsi que la coopération et le principe gagnant-gagnant ; l'autre étant la construction d'une communauté de destin pour l'humanité, un monde beau et propre, caractérisé par l'ouverture, l'inclusion, la paix durable, la sécurité globale et la prospérité commune. Ces deux points reflètent la tradition diplomatique à laquelle la Chine s'attache depuis toujours, et ses solutions face aux défis mondiaux en apportant la sagesse et la force chinoises.
La pensée du socialisme à la chinoise qu'a proposée le 19e Congrès national du PCC est un élément phare qui permettra à la Chine d'édifier un pays moderne. D'autre part, elle apportera de nouvelles opportunités à la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et le monde.
Sur la base du respect mutuel, de l'équité, de la justice, de la coopération et du principe gagnant-gagnant, la Chine a noué des liens de partenariat de différentes formes avec une centaine de pays et organisations internationales dans le monde. La Chine s'en tient au principe de ne pas s'ingérer dans les affaires intérieures d'autrui, abandonne la lois du plus fort et la loi de la jungle. La Chine s'engage à établir avec plus de pays les partenariats aux avantages réciproques et sur un pied d'égalité, traçant ainsi une nouvelle voie pour les relations interétatiques.
La concrétisation par la Chine de l'initiative « Ceinture et Route », dont l'objectif est de parvenir à un développement commun avec les pays le long de la « Ceinture et Route », est devenue une pratique dynamique en matière de la fondation conjointe d'une communauté de destin pour l'humanité.
La Chine renforce sa coopération avec l'Afrique en mettant en oeuvre activement des acquis du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine. La Chine a conclu avec l'Ethiopie, l'Egypte, le Nigéria et le Zimbabwe des accords-cadres de coopération internationale sur les capacités de production. Elle a financé et construit le chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti, première ligne ferroviaire électrifiée en Afrique. Le chemin de fer Mombasa-Nairobi construit par la Chine a également été mis en service. Grâce à des complémentarités économiques, la Chine et l'Afrique ont devant elles de vastes perspectives de coopération. Comme la Chine est actuellement le premier pays en voie de développement du monde, sa modernisation pourra être un modèle qui offrira de nouvelles possibilités pour la modernisation d'autres pays en développement.
La Chine a bénéficié du monde pour se développer, elle contribue et contribuera en revanche au développement mondial par son propre avancement.

 

Recommander à:   
Imprimer