Allocution de SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de Chine à Madagascar au Colloque sur le Développement de la Chine et la Coopération sino-malagasy
2019/11/27

(le 25 novembre, l’hôtel Carlton)

S.E.M. le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche,

S.E.Mme le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat,

S.E.M. le Président de l’Insitut d’Études politiques,

S.E. Professeur Solofo, directeur du Laboratoire sur la gouvernance et le développement de IEP Madagascar,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je suis très heureuse d'assister au colloque d'aujourd'hui. Le mois dernier, le peuple chinois a solennellement célébré le 70ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Cette année marque aussi le 47ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar. Il est le bon moment d’organiser avec les think tanks malagasy un colloque sur le Développement de la Chine et la Coopération sino-malagasy pour passer en revue le parcours historique, dresser le bilan des expériences et explorer les futurs moyens de coopération. Je voudrais ici remercier l’Institut d’Études Politiques pour la grande qualité de son travail, ainsi que chacun d'entre vous pour votre présence.

Depuis la fondation de la Chine nouvelle il y a 70 ans, la Chine a traversé un parcours de développement extraordinaire. En se redressant, en s'enrichissant, puis en devenant puissante, la nation chinoise a accompli un pas de géant. La Chine est devenue la deuxième plus grande économie du monde, la première puissance industrielle et le plus grand pays en termes de commerce de marchandises. Elle est le deuxième marché de produits de consommation au monde et la deuxième destination pour les investissements étrangers. La réserve de devises en Chine se classent au premier rang mondial depuis de nombreuses années. Elle a réussi, par ses propres efforts, à sortir plus de 800 millions de personnes de la pauvreté, et elle avance inlassablement vers l’objectif d’éradiquer la pauvreté dans la région rurale d’ici 2020. Plus de 400 millions de Chinois se classent dans la catégorie des revenus intermédiaires, formant le groupe à revenu intermédiaire le plus important au monde, et l’espérance de vie des résidents est passée de 35 ans au début de la fondation de la Chine nouvelle à 77 ans actuellement. Le niveau de vie des Chinois a sensiblement augmenté et le peuple chinois, très dynamique et courageux, travaille d’arrache-pied pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

Au cours de ces 70 dernières années, à travers ses propres forces et efforts acharnés, la Chine s'est développée avec un succès brillant, et son expérience de développement le plus important c’est d’avoir trouvé une voie de développement socialiste aux caractéristiques chinoises convenant à sa propre réalité. La pratique prouve que le régime de socialisme à caractéristiques chinoises et le système de gouvernance chinois sont extrêmement dynamiques et solides. Le 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a conclu sa quatrième session plénière en octobre dernier, à l’issue de laquelle le PCC a réitéré sa décision de rester fidèle à l'engagement initial, de garder toujours à l'esprit la mission et a appelé à des efforts pour mieux transformer les avantages du régime et du système gouvernemental en efficacité de gouvernance, fournissant une garantie forte pour réaliser deux objectifs de centenaire, soit parachever la construction sur tous les plans d'une société de moyenne aisance avant le centenaire du PCC en doublant d'ici 2020 le PIB chinois et le revenu par habitant par rapport à 2010, et réaliser avant le centenaire de la Chine nouvelle le grand renouveau de la nation chinoise.

Ces 70 années de la Chine nouvelle ont également été 7 décennies de développement et de progrès communs pour la Chine et le reste du monde. Le développement de la Chine n’est pas seulement bénéfique au peuple chinois, mais profite aussi au monde. La Chine s’en tient fermement au développement pacifique, elle est un important stabilisateur au service de la paix internationale et la principale source du développement de la planète: depuis 2006 jusqu’à aujourd’hui, la contribution chinoise à la croissance mondiale demeure pendant 13 ans consécutifs la plus grande dans le monde. La Chine, avec l’établissement du FOCAC ( Forum sur la Coopération sino-africaine ), l’initiative « la Ceinture et la Route », l’Exposition internationale d'Importation, s’est engagée à ouvrir davantage vers l’extérieur et partager avec le monde entier, avec l’Afrique en particulier, les opportunités de développement.

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Le développement de la Chine offre aussi continuellement de nouvelles opportunités aux relations sino-malagasy. Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar le 6 novembre 1972, la Chine reste fidèle au principe de sincérité et d’amitié, elle respecte les principes d'égalité et d'avantages mutuels, elle n’intervient pas dans les affaires intérieures de Madagascar et n’assortit son aide d’aucune condition politique préalable. Nos deux pays ont déjà établi un partenariat de coopération globale. La Chine est pendant cinq années consécutives le premier partenaire commercial et la première source d’importation de Madagascar. Selon les statistiques de la Douane malagasy, de janvier à octobre 2019, les échanges bilatéraux entre nos deux pays ont atteint 896 millions de dollars, soit une augmentation de 7,31% par rapport à la même période de l’année précédente. Les projets d’aide de Chine tels que les travaux de réhabilitation de route, les forages d’eau avancent bien et répondent aux besoins de la population locale. Les échanges et la coopération dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la santé, de la jeunesse, du sport ainsi que des médias et des think tanks entre nos deux pays continuent à se développer, la compréhension mutuelle et l’amitié entre nos deux peuples s’approfondissent sans cesse. Au début du mois courant, la vice-première ministre du Conseil des Affaires d’État de Chine, Mme Sun Chunlan a effectué une visite officielle à Madagascar, elle a rencontré le Président Andry Rajoelina et a eu une réunion de travail avec le Premier Ministre Christian Ntsay. Les deux parties se sont convenues de mettre en synergie les stratégies de développement de part et d’autre, pour hisser à un niveau supérieur et à une qualité meilleure la coopération bilatérale tous azimuts.

Récemment, des chercheurs de l’Institut d’Études Politiques de Madagascar, en collaboration avec l’Ambassade de Chine, a mené une recherche ayant pour thème “Construire un nid pour accueillir le phénix--s’inspirer de l’expérience de la Chine et de l’Ethiopie pour installer des ZES à Madagascar”, ils ont fait une étude comparative appronfondie sur les expériences de développement de la Chine, la coopération sino-africaine et sino-malagasy. Leur rapport est très intéressant et inspirant, tout à l’heure, ils vont nous donner une présentation en profondeur. À cette occasion, je voudrais partager avec vous mon point de vue en trois points.

Primo, l’industrialisation est non seulement la force indispensable à la modernisation de tout pays et de toute nation, mais aussi la voie inévitable vers la force et la prospérité nationales. Au cours de ces 41 ans de réforme et d’ouverture, la Chine a accumulé beaucoup d’expériences dans le domaine de zone économique spéciale et de parc industriel, qui peuvent servir d’expériences bénéfiques et d’inspirations pour les pays africains dans leur recherche de la voie de l’industrialisation et de développement durable et autonome. Les pays africains ont leurs conditions nationales, je suis convaincue que, en s’inspirant des expériences de développement d’autres régions et pays du monde, l’Afrique peut trouver une voie de développement convenant à sa réalité propre.

Secondo, pour l’Afrique, la Chine est l’amie fiable et le partenaire sincère dans son parcours vers l’industrialisation et le développement durable. Grâce au dynamisme du FOCAC, la construction des infrastructures, le développement des ressources humaines et le soutien financier sont devenus des piliers majeurs de la coopération Chine-Afrique. Le Plan d’Action de Beijing (2019-2021) du FOCAC a consacré un chapitre sur des partenariats industriels et la coopération en matière de capacités de production industrielle, la Chine encourage les entreprises chinoises à accroîre leurs investissements en Afrique et à Madagascar, et soutient les pays africains dans leurs efforts pour la diversification économique et le renforcement des capacités de développement autonome.

Tertio, la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et Madagascar a de vastes perspectives. Le Président Andry Rajoelina, en tant que homme d’État africain visionnaire, a proposé que le pays doit attirer plus activement les investissements étrangers, créer plus d’emplois, augmenter les recettes fiscales, et établir son propre système industriel pour réaliser l’Émergence de Madagascar. Avec une condition naturelle favorable, un peuple travailleur et intelligent, Madagascar pourra connaître un développement rapide tant que vous trouverez un chemin de développement adapté aux conditions nationales.

La Chine accorde toujours une grande importance aux relations avec Madagascar, fidèle au principe de sincérité, de résultats réels, d’amitié et de bonne foi et à la vision de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, elle est prête à mettre en synergie la construction conjointe de “la Ceinture et la Route”, la concrétisation des acquis du Sommet de Beijing du FOCAC et celle de l’Initiative Emergence Madagascar, pour approfondir la coopération amicale mutuellement bénéfique, pour construire une communauté de destin et créer un avenir encore meilleur pour les relations sino-malagasy.

Pour terminer, j'adresse mes vœux de succès à ce colloque.

Merci de votre aimable attention.

Recommander à:   
Imprimer